La location de mode est une affaire compliquée : Anchal Saini de Flyrobe

[ad_1]

Anchal Saini, PDG de l’acteur omnicanal de location de mode Flyrobe, parle des complexités de l’entreprise, tirant parti du modèle C2C et des plans d’expansion

Bangalore : « Le placard est plein, mais je n’ai rien à me mettre » est une énigme courante chez les femmes. Il ne s’agit pas d’avoir moins de vêtements mais d’avoir quelque chose de différent pour chaque occasion. C’est le problème qu’Anchal Saini a cherché à résoudre lorsqu’elle a lancé Rent It Bae en 2016 sous la société mère AARK World.

« La location était la seule solution. Nous avons commencé par louer en ligne des vêtements et accessoires western pour femmes. Et finalement, la grande affaire s’est avérée être la location de vêtements de cérémonie via la voie omnicanale », a déclaré l’entrepreneur de 37 ans.

L’entreprise s’est développée et en 2019, Rent It Bae a acquis une startup de location rivale Flyrobe avec pour vision de multiplier l’activité par 10. Fondée par trois anciens élèves de l’IIT Shreya Mishra, Pranay Surana et Tushar Saxena en 2015, Flyrobe a fusionné avec Rent It Bae. L’entité fusionnée a conservé le nom de marque Flyrobe.

« La raison pour laquelle l’entreprise est dirigée par le nom de marque Flyrobe est que d’énormes dollars de marketing ont été dépensés pour la marque Flyrobe et que c’est un million d’utilisateurs dans plus de 30 villes qui connaissent bien la marque. La communauté créée est forte. Il était logique de s’en tenir au nom et de le développer », a déclaré Saini, ajoutant que la marque Rent It Bae existe toujours sur les réseaux sociaux afin que sa communauté soit également conservée.

Flyrobe est rapidement devenu omnicanal et opère aujourd’hui dans plus de 10 villes à travers le pays et possède trois magasins hors ligne à Bengaluru, Gurgaon et New Delhi. Il abrite plus de 1 000 marques et compte 35 employés.

Dans une interview avec IndiaRetailing, Saini, PDG de Flyrobe, partage son inspiration derrière la plateforme de location, les paradigmes commerciaux, les plans d’expansion, etc.

Parlez-nous du fonctionnement de Flyrobe.

Flyrobe est un service de location de mode qui loue des tenues d’occasion à 1/10e de leur prix de détail pour une période de quatre jours. L’entreprise s’occupe de tous les aménagements et du nettoyage.

Bien qu’il s’agisse d’une idée simple, la location de mode est une entreprise compliquée. Contrairement à la vente, la location est compliquée en termes d’opérations de back-end impliquées. Pour nous, le front-end n’est pas non plus simple comme dans un commerce de détail. Tout d’abord, un consommateur doit comprendre l’ensemble du processus de location, puis ses nombreuses questions doivent être traitées. Cela nécessite que les employés des magasins soient formés de manière approfondie.

Au départ, il s’agissait d’un partenariat direct avec la marque, mais nous avons adopté le modèle consommateur à consommateur (C2C) comme moyen d’accueillir l’inventaire de luxe, y compris des marques comme Sabyasachi, Shantanu & Nikhil et Anamika Khanna chez Flyrobe.

Comment l’adoption du C2C a-t-elle profité à votre entreprise ?

Le monde évolue vers une économie partagée et chez Flyrobe, nous capitalisons sur ce changement de comportement des consommateurs dans l’industrie de la mode au cours des cinq dernières années. Diriger l’entreprise vers la rentabilité était tout aussi important que d’être léger en actifs. Ainsi, un effort a été fait pour étendre le modèle C2C qui s’est avéré changer la donne.

Le modèle Flyrobe C2C est l’endroit où les gens peuvent louer leurs propres vêtements de créateurs pour gagner de l’argent via la plateforme. Tout le monde aime avoir la chance de gagner de l’argent supplémentaire grâce à ses vêtements ethniques portés une fois, qui ne seront plus jamais portés.

Plus de 5 000 personnes louent leurs produits ethniques via Flyrobe à ce jour et ce nombre ne cesse d’augmenter. Faire passer le mot pour nous est essentiel. Une fois qu’ils ont entendu parler de nous, ils suivent immédiatement les étapes suivantes car c’est le seul moyen de gagner de l’argent avec son placard ethnique.

L’omnicanal vous convient-il ?

Nos utilisateurs adorent visiter les magasins Flyrobe. Nous serons toujours une entreprise omnicanal car les magasins nous réussissent bien, tant en termes de rentabilité que d’expérience utilisateur.

Comment gérez-vous l’entretien et l’hygiène des produits ?

L’hygiène est cruciale dans le secteur de la location de vêtements. Les clients essaient peut-être le concept de location pour la première fois, et nous devons nous assurer que leur expérience est fantastique. Des processus de contrôle de qualité stricts sont la clé. Chaque produit subit une altération, un nettoyage à sec, un repassage à la vapeur et plusieurs cycles de contrôles de qualité avant d’atteindre l’utilisateur.

Comment gérez-vous la logistique inverse ?

La location est un service urgent. Le produit doit parvenir à l’utilisateur et revenir à l’entrepôt, puis au prochain utilisateur aux dates prévues. La logistique inverse était pour nous un défi dans les premières années d’activité. Mais avec de plus en plus d’entreprises entrant dans l’espace, il s’organise et s’améliore.

Comment maintenez-vous les opérations dans plusieurs points de vente ?

La technologie nous aide ici. Qu’il s’agisse d’une entreprise en ligne ou d’un magasin hors ligne. De plus, le maintien de processus robustes le maintient en douceur.

Comment communiquez-vous avec vos clients ?

Réseaux sociaux. Nous sommes une communauté de 1 12 000 sur Instagram et 5 00 000 sur Facebook, en plus d’autres plateformes de médias sociaux. Les autres moyens de communication sont les e-mails personnalisés et WhatsApp, qui est le moyen de communication préféré de nos clients.

Quelle est la stratégie marketing de Flyrobe ?

Surtout des collaborations. À ce jour, Flyrobe a collaboré avec plus de 350 influenceurs et célébrités. C’est une activité continue. Lorsque Sonam Kapoor sur Koffee avec Karan dit à haute voix que les célébrités ne gaspillent pas d’argent en achetant, mais portent des vêtements empruntés, cela a eu un impact significatif !

Quels sont vos plans d’expansion ?

Nous nous concentrons actuellement sur l’expansion par le biais de franchises à travers l’Inde. Nous prévoyons d’offrir à nos utilisateurs une expérience de magasin physique dans plus de 30 villes. Notre objectif est d’atteindre 100 magasins dans les trois prochaines années. Et nous prévoyons d’ouvrir 30 magasins en 2023 et de continuer à développer le modèle C2C et de permettre à nos utilisateurs d’accéder au luxe à une fraction du prix.



[ad_2]

Lire d’autres articles du blog ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *